• Printemps, en vain...

     

    Je ne sais pas quel jour on est

    Ni même peut-être l'année,

    Je vois juste que c'est le printemps

    Que l'herbe verte fait plein champ...

     

    Le gazouillis des oiseaux, heureusement,

    Couvre un silence assourdissant,

    J'écoute ma voix qui s'en échappe

    Espérant qu'à ma porte quelqu'un frappe...

     

    Pour oublier foudres et tempêtes

    Afin de ne pas en perdre la tête,

    Car dans l'annonce de cette nouvelle-venue

    Subsiste encore une rime inconnue...

     

    Je cherche toujours le jour et l'heure

    Sachant que cette année n'a rien d'un leurre,

    Je souhaite que se termine le printemps

    Sans que s'invite ce maudit Satan...

     

    PARADISALIA

    « Chemin d'étoiles...Des mots d'âge... »

  • Commentaires

    4
    G.Policand
    Dimanche 5 Avril à 20:37

    Bien sûr c'est une hibernation, mais si joliment décrite qu'elle donnerait envie de la partager!

     

    3
    Mardi 31 Mars à 12:27

    Heureusement qu'il  nous reste les mots pour habiller le temps qui passe. Et tu sais si bien le faire Graziella avec le fil de tes pensées! Ce fil en or cousu de ta passion sur la trame des saisons, révèle ce que le coeur tait.

    Merci Graziella de nous offrir des gouttes de bonheur printanier même  à travers la vitre fermée ! Comme il est doux de lire ta poésie en cette période où l'on est tenu de prendre des distances... Bravissima Grazi!

    prends soin de toi avec toute mon affection... Sans virus...

    Maria-Carméla

    mardi 31mars 2020

    à Sin-le-Noble

    2
    Samedi 28 Mars à 16:07

    Parfois le temps s'étire

    comme pour nous laisser le temps

    de le découvrir et de l'apprécier

    1
    Jeudi 26 Mars à 20:39

    Ce printemps a bien vilaine allure dans nos rues en étant porteur de misère. Il nous reste la vue de la fenêtre sur les parcs clos, le reste d'une forêt, pour plonger notre regard dans la couleur neuve de la nature.
    Dans le jardin, un bonheur entier, sous le ciel bleu c'est la folie.
    Dans toutes ces fleurs, il y a l'espoir. Une raison pour y rester caché.
    Satan, s'il se montre, ne pourra que mourir.

    Prends soin de toi.
    Bises soleil.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :