• Si c'est possible...

     

    Je ne possède pas de 4x4, de moto

    Ou encore de bateau, mais j'ai un coeur

    Qui du ralenti passe à l'assaut

    Pour une part de bonheur...

     

    Je n'ai pas une grande maison avec jardin

    Ou encore une belle piscine,

    Mais j'ai un joli sourire au moins

    Que je tiens de mes origines...

     

    Je ne me couvre pas de bijoux hors de prix

    Ou encore d'une robe de couturier,

    Mais je pare mon corps et mon esprit

    De joies qui brillent d'hiver en été...

     

    Je ne connais pas d'urgents besoins

    Ou encore de rêves inaccessibles,

    Mais j'attends aujourd'hui ou demain

    Ton coeur, que je prends pour cible...

     

    PARADISALIA


    7 commentaires
  • A bout de plume...

     

    La plume légère doucement se pose

    Derrière la fenêtre de l'écran,

    Affectueusement, elle s'écrie et ose

    "Pour venir ici, il m'en a fallu du cran !"

     

    Alors souvent elle s'expose en mots

    Petit à petit et pas à pas

    De ligne en ligne, à demi mot

    Mais en arrière, elle ne sait pas !

     

    Puiser l'encre à même le coeur

    Afin de souffler quelques notes subtiles,

    Avec sérieux ou bien l'air moqueur,

    Il n'y a pas de triste mine sinon furtive !

     

    Cette plume est synonyme d'aventure

    Mais sans promesse de continuité

    Pour des rencontres d'écriture

    Il faut être Plume...Si affinités !

     

    PARADISALIA


    10 commentaires
  • Les clés...

     

    Sur la table basse, un trousseau de clés

    Posé prés du nouveau roman, une belle histoire ?

    Les sacs sont prêts, la valise est bouclée

    Puis un dernier regard en arrière sans le vouloir...

     

    Le voyage semble interminable, irréel

    De loin se distingue enfin la porte du jardin

     Sur les joues des larmes de joie sur fond de rimmel

    Le coeur explose de chagrin, soudain...

     

    La maison près du lac, presque oubliée

    Ouvre grands ses bras pour amicalement accueillir

    Cet être tout entier et ses larmes essuyées

    Que le sort s'évertue à faire défaillir...

     

    La clé ouvre la porte et reste dans la serrure

    Un parfum d'espoir à faire tourner la tête

    Un couloir qui mène au jardin à la drôle d'allure

    Tout y est, tout est là, pour qu'ici je reste...

     

    PARADISALIA


    9 commentaires