• Entre rêves et réalité...

    Histoire

     

    Le traversin me raconte des histoires

    Et l'oreiller m'incite à rêver,

    Lorsque je me couche dans le noir

    Mon lit me trouve seule pour de vrai !

     

    La fraîcheur de la longue nuit

    Recouvre mon corps avec bonheur,

    Dehors s'agitent les gouttes de pluie

    Et ce, jusqu'aux premières lueurs...

     

    Le réveil, dans des draps froissés

    Cherche encore le sommeil,

    Plongé dans des rêves déplacés

    Restés à l'ombre du soleil...

     

    Le soir, je retrouve mon traversin

    L'oreiller, lui, n'en fait qu'à sa tête,

    L'ombre du drap dévoile un dessin

     Je suis surprise, mais ne m'en inquiète !

     

    PARADISALIA

    « Emotions...Ce jour est doux... »

  • Commentaires

    8
    Jeudi 10 Août à 18:40

    Bonsoir paradisaila,

    C'est curieux je ne reçois plus tes annonces... Du coup j'ai manqué pas mal de poèmes... J'en suis désolée.

    Bravo pour ce dernier entre oreiller et traversin !

    Amitiés.

    Annie

    7
    Samedi 5 Août à 19:23

    Compagnon de l'ombre, il ne se laisse apprivoiser que par dame lumière, voilà pourquoi tu ne le vois qu'au petit matin ! Douce soirée à toi. Bises. Joëlle

    6
    Mercredi 26 Juillet à 23:51

    Le froissement des draps, un toucher sensuel.
    Et quand les draps se font sauvages, alors la nuit peut oublier la lune!

    Bises satinées.

    5
    Mercredi 26 Juillet à 21:05

    C'est toujours un moment précieux le sommeil de nuit, il nous raconte ses valses d'agitation et ses changements d'humeur et parfois même il nous glisse un temps d'insomnie pour veiller sur nos rêves enlacés.

    Bises 

    4
    Mardi 25 Juillet à 18:04

    La nuit ne fait jamais silence à l'esprit
    Il rêve des instants d'un paradis
    Parfois il l'écrit
    Histoire de vie
    Je t'embrasse
    VL/Claude

    3
    genevieve60
    Mardi 25 Juillet à 13:25

    Entre les draps mon corps se glisse, 

    Avec la nuit les rêves se hissent

    Et m'emportent à me délecter

    Vers des songes sucrés, salés !!!

    Bises

    2
    Mardi 25 Juillet à 12:27

    Bonjour douce Graziella, la nuit,  nous entrons dans un nouveau monde... Superbe poème, magnifique! Bise, bon mardi tout doux!

    1
    Mardi 25 Juillet à 11:07

    Le jour se lève découvrant le visage de la nuit

    serait ce lui qui ta t'en fait rêver

    entre drap et oreiller.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :