• Au bout de l'échelle...

     

     

    Et voilà, tu y es, au bout de l'échelle !

    Alors, que penses-tu du panorama ?

    Regarde, la vue dégagée est bien belle

    Après une première partie en diaporama...

     

    Tu es monté jusqu'au bout sans trop de mal

    Marche après marche, comme un jeu

    Jusque là une vie tout à fait normale

    Parce que je te sais fort et courageux...

     

    Un rythme parfois en dent de scie

    Puisque dans la vie on ne choisit pas

    Seules te ralentissent quelques péripéties

    Mais tu reprends vite l'allure d'un bon pas...

     

    Maintenant, il va falloir redescendre

    Alors surtout prends ton temps

    Même à 50ans, tu as encore à apprendre

    Et un beau chemin de vie t'attend...

     

    Se croiseront nos routes, je l'espère

    Malgré cette légère avance sur moi,

    Tu es et resteras ma ligne de repères

    J'arrive, je suis juste derrière toi !!!

     

    Du haut de ton échelle à tout vent

    Garde la tête haute et souris de tout

    Tes yeux regardent le soleil levant

    Trinquons encore et toujours surtout !!!

     

    PARADISALIA


    7 commentaires
  • Une ciel d'ennuis...

     

    Le ciel s'éclipse ici

    Alors il a grise mine,

    Mais de quelques acrobaties

    Les nuées jouent les gamines...

     

    Le vent se prête au jeu

    Semant ainsi le trouble,

    Bousculant l'aspect neigeux

    Les nuages font coup double...

     

    Le soleil en perd le nord

    Aussi abandonne la partie,

    Discrètement il change de bord

    Ne se trouvant pas bien assorti...

     

    Le jour descend timidement

    Laissant place à la magie,

    La nuit le remplace assez froidement

    Et le ciel n'en est pas moins assagi...

     

    PARADISALIA


    10 commentaires
  • En brume...

     

    La brume descend doucement

    Jusqu'à toucher la colline,

    Le paysage devient grisonnant

    Mais les lumières en ville se font câlines...

     

    Le froid se joint aux embruns

    Blanchissant les toits alentours,

    Le temps a la mine chagrin

    Mais les lueurs lui jouent de petits tours...

     

    La nuit s'empare de la ville

    Brouillant alors toutes les pistes

    L'obscurité se définit comme agile

    Mais les étincelles sont douées et insistent...

     

    Le soir baigne dans le silence

    Chassant une à une toute idée noire

    Le lieu sombre dans l'absence

    Mais les lumières brillent sans le vouloir...

     

    PARADISALIA


    13 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires